Histoire

DES ORIGINES A NOS JOURS

Les premières références à cet art de combat à mains nues peuvent être trouvées dans les premiers dossiers historiques du Japon que l’on appelle le KOJIKI (Chronique des faits anciens) et le Nihon SHOKI (Chroniques du Japon), et qui concernent la création mythologique du pays et la mise en place de la famille impériale.

Le Taï-Jitsu est un art de combat très ancien. Identifié comme une variation du KUMIUCHI, il est reconnu comme étant le précurseur d’autres arts martiaux japonais. Son origine n’est pas connu avec précision, mais il a été redécouvert et codifié autour du 16e siècle par un guerrier du nom de Nagao Kenmotsu, un Samurai des écoles ITTO-RYU et YAGYU SHINKAGE-RYU, et qui fonda le NAGAO-RYU.

Le Taï-Jitsu est une méthode d’autodéfense issue des méthodes de combats des samouraïs (Koryū Bujutsu), que l’on retrouve aussi sous l’appellation KOSHI NO MAWARI. Il s’agit d’une ancienne appellation générique des méthodes de combat à mains nues, desquelles est ressorti le concept de JU-JITSU (Technique en souplesse).

Des appellations variées ont été utilisées pendant les différentes périodes historiques du Japon et changeaient selon les régions géographiques et les différents successeurs. Chacune de ces appellations se référait à de légères différences liées aux caractéristiques techniques où tout le corps ou une partie du corps était utilisé.

Il est souvent dit du Tai-Jitsu (esquives, percussions, déplacements, luxations et projections), qu’il est une synthèse de lui-même et de trois styles martiaux, le karaté, le Kempo, l’aiki-jutsu (esquives, déplacements, luxations et projections).
Ceci dit, aucune recherche historique sérieuse, au sens scientifique du terme sur l’évolution détaillée du Tai-jitsu n’a, à notre connaissance, pu être établie.

Le Karaté arrive en France dans les années 1950 ! Les parisiens découvrent l’Aïki-jitsu, le Taï-jitsu, et l’Aïkido grâce à l’ouverture d’une salle à Paris par Maitre Minoru Mochizucki en 1951. En 1977, le Taï-Jitsu est rattaché à la Fédération Française de Karaté et Arts Affinitaires, qui deviendra l’actuelle Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées (FFKDA).